Ça plane pour vous à la CMCAS Chartres-Orléans

Deux planeurs prêts au décollage lors de la fête de la CMCAS Chartres-Orléans, le 15 octobre dernier. ©Mathilde
Normand/CCAS
 
Dimanche 15 octobre, il régnait comme un air d’été indien à l’aéroport
de Saint Denis de l’Hôtel, près d’Orléans. Plus de 400 bénéficiaires,
élus et intervenants se sont retrouvés autour d’activités et de stands.
Le clou du spectacle ? Les vols en avions et en planeurs de l’ANEG.

 

24 degrés, un ciel dégagé et des dizaines de volontaires prêt pour le grand saut. De quoi satisfaire la branche locale
de l’ANEG, la SSA (Section sportive aérienne, voir encadré) et ses adhérents, ravis de faire découvrir au plus grand
nombre leur passion. Sur Chartres-Orléans, on compte un avion, un ULM et trois planeurs. Une relation de
confiance se tisse par le biais des SSA entre les élus, les bénéficiaires et les collectivités locales. Entre OVNI, on se
reconnait !
 
Demandez-leur ce qui les a poussés à s’envoyer en l’air. Gregory Bullot, président de la SSA de Chartres-Orléans,
répond du tac au tac : « Un simple rêve de gosse, celui de toucher les étoiles ». A voir celles brillant dans ses yeux,
on se dit qu’à 36 ans on peut en paraitre 30 de moins. Président depuis trois ans et responsable section planeur
depuis quatre ans, Grégory se dirige vers cette discipline pour son aspect plus sportif et surtout aléatoire : « on sait
quand on décolle, on ne sait jamais quand on atterrit ! ». Rassurant quand vous savez que l’activité figure au menu
des festivités ! Cet ingénieur informatique à la direction des services partagés d’EDF, possède la culture de
l’associatif grâce à sa famille. Sportif reconnu, il maintient ce statut de bénévole dans plusieurs clubs et participe au
CHSCT (Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail) de son unité, à Olivet.
 
Partage et découvertes, des leitmotivs bien connus au sein de nos Activités Sociales. Coïncidence si vous le
retrouvez en tête de liste des prochaines élections de Chartres Orléans ? On vous laisse le loisir d’y répondre par
vous-même...
 
« Si l’on veut continuer à faire profiter à toutes de ces richesses qui
ne demandent qu’à être partagées, nous devons nous mobiliser, quelle que soit notre
étiquette, si on en a une. Attention au manque d’investissement, élues comme
bénéficiaires. Trois mots pour finir ‘Mobilisez-vous’ et ‘MERCI’ ! »
 
Jean-Marc Penrath, président de la CMCAS Chartres-Orléans
 
 
En direct du cockpit
 
Notre journaliste livre ses impressions. « Quand bien même on aurait déjà expérimenté
plusieurs activités sportives (hélicoptère, canyoning, rafting, parapente...), rien ne prépare aux sensations ressenties
durant un vol en planeur. Bienvenue au creux de Janus, petit avion sans moteur ni hélice, qui vole pourtant de ses
propres ailes !
Pour peu que vous précisiez à votre pilote votre attrait pour les injections d’adrénaline et vous êtes servis. Le
treuillage, l’une des différentes techniques utilisées pour le décollage, consiste à faire décoller le planeur à la
manière d’un cerf-volant : accrochés à un câble lui-même rattaché à un treuil à l’autre bout du terrain, vous vous
hissez dans le ciel en 30 secondes. Cette montée en pique provoque une petite suée, puis vous profitez. Pas de bruit,
juste un sifflement, le ciel et le paysage... idyllique !
Viens alors ce moment fatidique où vous en demandez un peu plus et là... c’est le drame ! Messieurs-Dames, vous
plongez dans le vide. Vous criez et riez en même temps. Toutes les barrières tombent et votre vocabulaire distingué
avec elles. Votre pilote, lui, se moque gentiment, comment lui en vouloir. Vous avez 5 ans, vous avez envie de
glousser, de piailler. En somme, vous vous prenez pour un oiseau dans tous les sens du terme.
Vous redescendez, essayant de maîtriser les tremblements de vos jambes, et remerciez chaleureusement l’homme
qui vous a fait vous approcher du 7 e ciel... »
 
Sections sportives aériennes, quésaco ?
 
L’histoire débute en 1965 sous l’impulsion des « paras », si l’on suit le jargon aéronautique. C’est là que se crée, au
sein de l’Union sportive des gaziers et électriciens de la région parisienne, la première section de parachutisme. Il
fallut attendre 1970 pour entendre parler de l’ANEG proprement dite, développée dans le cadre d’Activités Sociales
du personnel d’EDF-GDF. L’ANEG, Aéroclub national des électriciens et gaziers, s’occupe de gérer les SSA de
France et de Navarre, et existe à travers ces différents aéro-clubs. Cette répartition, sous un chapeau commun,
permet à chaque SSA, étroitement liée à la CMCAS de son territoire, de se faire connaitre auprès du plus grand
nombre, de profiter d’un matériel de qualité et d’emplacements spécifiques obligatoires à ces loisirs. Une histoire
ancienne fièrement évoquée dimanche lors de la fête de la CMCAS Chartres-Orléans.
 
En savoir plus sur l’histoire de l’ANEG sur le site de l’aéro-club

 

Fête de la CMCAS Chartres-Orléans le 15 octobre dernier, avec, au centre, Pascal Rat, vice-président de la CMCAS, à sa
gauche, Jean-Marc Penrath, président, Grégory Bullot, administrateur et président de la Section sportive aérienne (SSA) et
Alain Avol, secrétaire de la SSA, entourés des responsables de l’aéroport de Saint Denis de l’Hôtel et de la sécurité.
©Mathilde Normand/CCAS