caché

VŒUX DU PRESIDENT

VŒUX DU PRESIDENT
La période des vœux est l’occasion pour un Président d’association de faire le bilan de l’année écoulée et de faire une projection pour l’avenir.
 
Début janvier 2015 je vous faisais part des difficultés rencontrées par l’A.N.E.G. en 2014, mais je faisais aussi part de mon optimisme et de ma confiance envers vous tous pour faire avancer l’A.N.E.G. dans la bonne direction.
 
Force a été de constater que l’année 2015, tout au moins le premier semestre, fut aussi difficile sinon plus que l’année 2014. Les interventions et l’ambiance au cours de l’Assemblée Générale de SERBONNES ont été le triste reflet de ce début 2015.
 
C’est une page qui se tourne, et qui se tourne d’autant plus facilement que l’ampleur des problèmes dans notre pays ou dans la gestion de nos œuvres sociales relativisent les difficultés à gérer notre club.
 
La politique d’austérité que nous subissons et les attaques inlassables de nos œuvres sociales, qui se traduisent par la réduction depuis trois ans de près de 70M€ du fond du 1%, et le non paiement des sommes dues par les entreprises du secteur de l’énergie, ont amené la CCAS à faire des choix drastiques concernant les activités de façon à ne pas impacter sur la protection sociale de l’ensemble des personnels IEG. Tout cela accompagné bien entendu de réformes de fonctionnement et de gestion nécessaires à un meilleur contrôle des dépenses.
 
Ces réformes il faut le dire, bien souvent ont été mal comprises et de ce fait mal acceptées, y compris au sein du Comité Directeur et de ses Commissions, notamment de la Commission vol moteur, preuve s’il en est, les interventions à la dernière réunion des Présidents des SSA. Réunion à laquelle le Président des APSL Emmanuel SALLES s’est exprimé sans langue de bois ce qui a pendant un instant plombé l’atmosphère.
 
Dans ce contexte où également certaines CMCAS se sont montrées hostiles envers l’A.N.E.G, les esprits se sont un peu échauffés et fin 2014, début 2015 les réunions du Comité Directeur ne se sont pas toujours déroulées avec toute la sérénité nécessaire à une bonne réflexion.
 
Que s’est-il donc passé ou pas passé en 2015?

Lire la suite de VŒUX DU PRESIDENT

Le Vol libre

Le parapente est sans doute l'engin le plus simple pour côtoyer les cieux.

Un peu de tissus et quelques mètres  de ficelles ! 

Sous cette apparente simplicité ce cache une machine complexe, technique, qui demande un apprentissage rigoureux et beaucoup de prudence.

Pour peu que vous franchissiez le pas de la découverte, que vous soyez prêt à faire l'effort d'affiner vos compétences en aérologie, analyse météo, choix des sites, maniement de l'aile. compétences  indispensables pour voler en toute sécurité.

 

 Les pratiques sont variées: 

Vol de plaine
Vol montagne
Speed riding
Speed flying
Rando/vol
Paralpinisme
Soaring en bord de mer
Voyages parapente

 

L'ANEG , les sections vol libre de vos SSA et de vos CMCAS sont là pour accompagner votre progression dans le cadre de la réglementation de la Fédération Française de Vol Libre (FFVL).

 

Attention, ce sport est dangereux, l'addiction est proche !!!

 

À bientôt dans nos stages...

L'aéromodélisme

L’aéromodélisme, c’est l’avion en papier que nous avons tous fait quand nous étions enfants et qui a grandi. C’est un peu le rêve qui se concrétise. Du modèle le plus simple (assemblage de quelques bouts de balsa, et d’un peu de colle) à l’appareil le plus sophistiqué faisant appel aux techniques les plus modernes, le rêve n’a pour limite que le puissance de l’imaginaire.

En choisissant l’avion à moteur caoutchouc de 40 cm d’envergure ou le Mirage équipé d’un véritable turbo réacteur, le planeur de vol libre lancé à la course ou la maquette d’un ASH25 remorqué par un avion, chacun trouve la place qui est la sienne, l’itinéraire qu’il veut se donner.

Qu’il soit un "Prêt à voler" ne nécessitant que quelques heures d’assemblage ou une véritable maquette radio-commandée, fruit de longues journées de recherches, de centaines d’heures de construction et d’une patience de toute épreuve, il y a votre modèle.

En loisir ou sport de compétition, la pratique de l’aéromodélisme s’adresse aux passionnés des choses de l’air de 7 à 77 ans.

Pour débuter, il vaut mieux toutefois s’inscrire dans une structure club, source de bons conseils et de rencontres de passionnés et chemin le plus court vers le plaisir du vol.

Au fait, saviez-vous qu’en 1996, par les résultats de ses compétiteurs engagés dans les différents Championnats de France l’ANEG se situe en 2ème position dans le classement de la Fédération Française d’Aéromodélisme.

PETITE HISTOIRE :

Le vol de pente, c’est cool ...

Par un superbe après midi d’automne nous étions cinq copains assis le nez en l’air à faire voler nos planeurs sur une pente pas très loin de l’institution de Montbrun situé derrière le mont ventoux. Tout se passait très bien la conversation allait bon train tout en surveillant nos planeurs respectifs.
Cinq pilotes ,cinq planeurs c’est logique,mais au bout d’un moment il ne restait que quatre planeurs en l’air ,mais personne n’avait l’air de s’inquiéter. quatre planeurs cinq pilotes forcément il doit y avoir un problème.

D’un coup le Dédé écrit "j ’ai un problème radio je ne pilote plus rien" en fait il essayait vainement de piloter le planeur d’un autre,alors que le sien était partit derrière la pente et s’était joyeusement éparpillé en morceaux tout seul. Voler cool ... c’est bien mais il faut quand même rester vigilant et puis quand on part comme une flèche on s’écrase comme une m.....

Le Vol a voile

Le Vol à Voile, ou plus couramment employé le planeur c’est la recherche sportive des masses d’air ascendantes.
Mais, c’est aussi le sport de glisse le plus accompli et le plus pur. Le sport consiste à prendre et à reprendre de l’altitude par ses propres moyens dans le but d’accomplir des circuits de 300,500 ou même 1000 kilomètres le plus vite possible. Les Allemands et les Français figurent parmi les meilleures équipes au monde. Un sport individuel...
Lors des compétitions, l’épreuve de base est la même dans son principe. Il s’agit d’une course quotidienne de vitesse sur un circuit polygonal, comportant au moins 3 points de virage. Sa longueur est fonction des conditions aérologiques du jour. Le pilote doit donc s’efforcer d’accomplir ce circuit en un minimum de temps pour avoir un maximum de points. Une compétition se court sur plusieurs jours, un championnat international sur deux semaines. Chaque jour, un circuit différent est proposé aux concurrents. Le vainqueur est celui qui a obtenu le plus de points à la fin de la rencontre.

La compétition exige une condition physique et mentale exemplaire, femmes et hommes rivalisent à armes égales. Le vol à voile demande des efforts de concentration et de sang-froid importants. De plus, les choix tactiques par rapport à la météo et aux concurrents jouent beaucoup en compétition. C’est pourquoi être pilote de planeur est un bon point de départ pour une carrière de pilote professionnel civil ou militaire.

Le vol à voile se présente à la fois comme un sport individuel en vol, et un sport d’équipe au sol. Gauche, incapable de se mouvoir seul une fois à terre, le planeur a besoin d’une logistique humaine pour pouvoir décoller. Sortir les planeurs du hangar, les aligner sur la piste, les accrocher aux remorqueurs, les démonter en cas d’atterrissage en campagne... Tout cela demande une équipe compétente au sol. Un aéroclub possède pour cela une véritable vie associative qui socialise le jeune pilote. Les vélivoles ont su cultiver l’ambiance de camaraderie et d’entraide qui a fait la grande tradition de l’aviation française.

Le Paramoteur

Le rêve d’Icare en Paramoteur !
Qui n'a jamais rêvé de voler ? La vol en paramoteur n'a d'extrême que l'engouement qu'il déchaîne. Voler libre n'est pas seulement voler, c'est aussi un art de vivre, un état d’esprit résolument tourné vers la nature, l’aventure, l’émotion, la sincérité, la convivialité,…

Saisir un élévateur c'est comme saisir son enfance: on s’émerveille devant l'oiseau qui passe, un coucher de soleil, une mer qui monte... Au déco la main tendue pour vous tendre l'objet oublié, à l'attéro on a souvent du mal à se quitter. La magie opère! Voler libre c'est aussi profiter de la vie : envie de choses simples mais belles!

Voler c'est comme lire le "Petit Prince": on grandit, on mûrit, et à force de patience, d'expériences, chaque nouvelle lecture apporte un peu plus de sens...

Voler c'est comme la vie... ça surprend toujours!
Le paramoteur est le plus petit engin de la classe ULM ! Vous pouvez l’emmener partout avec vous, dans le coffre de votre voiture par exemple. Pas besoin de montagne, une pâture dégagée se transforme en piste de décollage.Après un enseignement théorique et environ une quinzaine de vols accompagnés en radio d’un instructeur, vous pourrez obtenir le sésame pour répondre à votre rêve. Vous pourrez aussi, vous améliorer avec un stage de perfectionnement où pourquoi pas, si le cœur vous en dit, vous lancer dans la compétition.

L'ANEG , la section Vol Libre et Paramoteur de vos SSA et de vos CMCAS sont là pour accompagner votre progression dans le cadre de la réglementation de la fédération française d’ULM (FFPLUM).